organisation cuisine maison

Cuisiner maison : comment s’organiser au quotidien ?

Il n’y a pas de secret dans votre démarche dans le (presque) zéro déchet : cuisiner maison est la clé pour réduire drastiquement vos déchets. Le fait de cuisiner vous même ne vous aidera pas seulement à retarder le moment où vous sortirez votre poubelle, mais il contribuera à d’autres bénéfices : réduire le gaspillage alimentaire (en congelant une partie de son plat), être en meilleure forme (plus de vitamines, des aliments plus nutritifs et de meilleure qualité, moins de sucre, de sel, de conservateurs & colorants, etc.) et faire des économies (adieu les plats préparés ou le repas minute dépensé au boulot).

Après un article sur les courses « zéro déchet », vient celui des repas fait maison. J’ai toujours été habituée aux bons petits plats de ma mère, chez nous les plats préparés n’avaient pas leur place. Alors faire soi même ses plats c’est bon, mais cela nécessite un minimum d’OR-GA-NI-SA-TION. Je vous préviens tout de suite, je ne suis absolument pas la reine de l’organisation, parfois je fais un peu tout au dernier moment ou à l’arrache et ça agace beaucoup Monsieur.

1. Planifier ses repas pour la semaine

C’est la toute première étape essentielle pour optimiser son temps, maîtriser éventuellement son budget « courses » et éviter les prises de tête de dernière minute (« Qu’est ce qu’on mange ? »).

@______theo

Commencez à planifier vos repas selon les jours de la semaine : précisez les RDV éventuels, vos horaires de travail. Vous pourrez ainsi avoir une vue d’ensemble sur votre semaine. En précisant ces dernières notions, cela va vous permettre de déterminer le jour de vos courses et le/les jours où aurez le temps de cuisiner. En général, je cuisine soit le jour même où je réalise mes courses ou le lendemain afin de garder mes produits aussi frais que possible.

Je vous présente ci-dessous un exemple type de planification : on y retrouve le repas du midi et du soir ainsi que les extras sucrés. Bien sur vous n’êtes pas obligé de prévoir autant de repas, si vous avez un self à votre travail. Commencez par préparer vos repas du soir. Bien souvent je prépare cinq plats différents par semaine et je décongèle des gamelles. J’aime préparer des plats pour quatre même si nous sommes que deux, cela nous fait des plats de dernière minute/en cas de flemme.

Faîtes simple. Cuisiner maison ne veut pas forcement dire plats élaborés tous les jours. Faîtes des recettes simples et rapides tout en étant gourmandes. Béa Johnson à une très bonne technique pour varier les repas sur une semaine : le lundi c’est pâtes, le mardi légumineuses, le mercredi tarte salée, le jeudi c’est pain & soupe accompagnés d’une salade de restes, le vendredi (jours des courses) c’est poisson et pomme de terre, le samedi est libre (restaurant, apéro) et le dimanche c’est viande accompagnée de grains entiers.

Il est important d’organiser l’ordre de ses plats selon la fraîcheur d’un aliment. La viande et le poisson, seront cuisinés et mangés le plus vite possible ou à défaut congelés.

N’hésitez pas à faire plusieurs recettes avec un même ingrédient qui se périme rapidement. Par exemple, les châtaignes je les achète en gros bocal et j’en mets dans une soupe, un risotto, une poêlée de légumes.

Une fois que votre planning de repas sera bien défini, il ne vous reste plus qu’à dresser la liste des ingrédients qui vous manquent. Pensez à bien regarder dans vos placards et évitez le gaspillage alimentaire en surveillant régulièrement les dates de péremption.

En panne d’inspiration ? Pas la peine de débourser dans des livres de cuisine, utilisez Pinterest (j’y ai convertie ma mère). Mieux que Marmiton ou 750 g, vous n’avez qu’à faire une recherche rapide de recette qui vous intéresse, scroller et tomber sur LA recette qui vous donnera envie (je marche beaucoup au visuel). Les photos y sont beaucoup plus alléchantes que celle de la tartiflette de Jacqueline qui ressemble plutôt à un lendemain de soirée sur Marmiton. Et ce qui est vraiment génial c’est que vous pouvez sauvegarder vos recettes pour les avoir toujours sous la main.

2. Faire ses courses

Je vous en avez déjà parlé dans un article concernant les courses en vrac (matériel à prévoir, les lieux pour s’approvisionner…) Je vais donc compléter cet item avec mon expérience, comment je l’intègre au quotidien.

Certaines personnes se donnent pour objectif de boycotter la grande distribution avec une organisation bien rodée, pour ma part je n’arrive pas encore à le faire. Chacun ses envies, ses choix. Vous pouvez continuer à faire vos courses en supermarché, vous réduirez tout de même vos déchets si vous cuisinez vous-même : éviter le plus possible les emballages ou favorisez ceux qui sont faciles à recycler (carton, verre), achetez directement à la coupe grâce vos tuptup, la grande distribution se développe un peu sur le vrac…

J’ai l’habitude de faire mes courses chez Grand Frais. C’est rapide, presque tout est à portée de main, rare sont les fruits et légumes emballés, on accepte de me mettre ma viande à la coupe dans mes tuptups. Le problème étant que je souhaite favoriser les producteurs locaux et manger de saison. J’ai la chance d’avoir deux marchés différents à proximité de mon domicile selon les jours de la semaine, je me suis fixée comme objectif de favoriser au maximum le marché. En général, je m’y rends tous les 5 jours. Pour ce qui est du supermarché, je m’y rend en général une fois par semaine. Essentiellement pour les laitages, le papier toilette, les jus et aliments rapides à cuisiner comme des ravioles fraîches, conserves, pâtes à tarte/quiche, etc. Pour le vrac (denrées sèches, produits d’entretien, gel douche) et quelques produits, je me rends en magasins bio une à deux fois par mois grand max. Pour finir, je me rends en boulangerie une à deux fois par semaine maximum.

Mon organisation n’est pas parfaite, il m’arrive de faire des courses de dernières minutes (question fraîcheur) et je suis également amenée à faire différents magasins. Certains trouverons cela trop contraignants. Faites comme bon vous semble, ce que vous jugez important et pratique pour vous. Le plus important est de trouver votre routine, qui corresponde à vos valeurs, à vos exigences en évitant de faire trop compliqué.

3. Cuisiner façon batch cooking

Technique d’organisation consistant à réaliser des repas groupés sur un temps bien défini afin de gagner du temps et d’économiser de l’argent.

Troisième et dernière grande étape : celle du batch cooking. Le secret réside dans la confection d’un certain nombre de plat sur une période très condensée. En général, ce temps dure entre 2h30 à 4h selon votre rapidité et votre habileté. Tout est une question d’OR-GA-NI-SA-TION.

C’est pour cela que le plus important est de commencer par des plats simples et rapides afin de ne pas vous décourager. Au fil du temps, vous pourrez faire évoluer vos recettes. Je vous rassure je fais partie de ces personnes qui mettent 4h à faire trois ou quatre plats, du coup mon batch cooking je le divise en deux temps par semaine. Un gros ou deux minis batch cooking, c’est à vous de voir ce qui vous correspond le mieux.

Cuisinez en priorité les plats à base de poisson ou de viande. Consommez-les dans les deux jours ou congelez-les. Certains repas peuvent être préparés à la dernière minute.

L’objectif étant de ne pas devoir cuisiner tous les soirs, maximiser son temps libre et profiter de ces moments de cuisine pour se faire aider et/ou partager ces instants avec quelqu’un.

– Ne culpabilisez pas –

Cette organisation prend du temps à changer vos habitudes, à prendre vos marques. Allez-y progressivement, ne vous lancez pas plusieurs objectifs en même temps mais allez-y par étape. Une fois qu’une étape est ancrée dans vos habitudes passez à la seconde, etc..

Certains jours vous serez fatiguée, vous n’aurez pas le temps, démotivée et vous aurez l’impression d’avoir fourni tous vos efforts pour rien. Félicitez-vous de vos petites réussites !

Je précise qu’étant infirmière, j’ai des postes en 12h ce qui me laisse plus de jours de repos dans la semaine donc j’ai le temps. Les mauvais jours existent, parfois il m’arrive de ne pas être en forme, de ne pas avoir envie de cuisiner ou d’avoir d’autres préoccupations. Du coup j’achète des aliments emballés prêt à manger, soupe en brique, conserves et ce n’est pas grave. Je ne m’embarrasse pas avec des recettes élaborées et CE N’EST PAS GRAVE. On a tous nos coups de mou et on ne doit pas culpabiliser pour autant. Le plus important est d’y aller à votre rythme, en instaurant des changements dans vos habitudes, au fur et à mesure.

De plus, il est bon d’avoir une petite réserve de soupe en brique, de conserve, de surgelé chez soi pour les « au cas où ».

_____________

Êtes-vous prêt(e)s à être organisé(e) ? Le batch cooking, vous y êtes déjà adepte ?

4 commentaires

  1. Sarah

    J’adore ton article ! Je viens d’écrire un article sur mes objectifs healthy 2020 et le plus important et le plus difficile à tenir ça va être de cuisiner maison… Autant te dire que tes conseils tombent à pic, une vraie aubaine, merci !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.