Bilan shopping 2019

A chaque nouvelle année, un bilan s’impose. Je n’en ferai pas sur la réduction chiffrée de mes déchets comme l’année dernière. En effet, nous avons déménagé entre temps et certaines pesées ont été zappées. Du coup, un nouveau bilan pointe le bout de son nez : celui de mes achats vestimentaires que je passe en revue pour l’année 2019.

Cet article m’a été inspiré par Sybille et contrairement à elle j’ai honte de vous montrer ma liste car elle n’est pas du tout minimaliste. Je ne m’étais pas particulièrement fixé de limite de nombre d’articles achetés sur l’année, mais plutôt des objectifs en terme de transition d’achat : favoriser la seconde main, les marques éthiques, les matières naturelles. Pas tout à fait prête pour un #défiriendeneuf2019 mais j’étais bien motivée à limiter mes achats de fast-fashion.

– La fameuse liste –

– Le constat –

Je me rends compte que je suis toujours une serial shoppeuse. J’ai tellement honte de vous montrer ma liste, alors que je vous parle de minimalisme depuis cette année et de cette envie de réduire mon dressing. Ce bilan me fait culpabiliser et en même temps m’ouvre les yeux sur ma consommation vestimentaire excessive. Vous l’aurez compris, les fringues, c’est ma bête noire !

J’étais plutôt partie sur une bonne lancée, mis à part en février avec une commande Sézane, et 5 mois plus tard c’est parti en cacahuète ! Il faut savoir que pour les sous-vêtements, je totalise 3 articles par ensemble (je prends toujours un soutien-gorge pour deux bas).

J’ai donc découpé mes achats en 4 grandes catégories :

39% de mes achats proviennent de la fast-fashion ou autres magasins apparentés. J’y ai inclus la marque Sézane malgré des ateliers audités, l’effort sur l’utilisation de matières naturelles & écologiques, cette marque pratique une politique proche de la fast-fashion avec des collections trop régulières à mon goût ainsi que des cadeaux offerts lors des commandes qui poussent à la consommation.

33% de mes vêtements sont de seconde main. C’est une véritable progression cette année avec ce mode de consommation. Avant je ne faisais que vendre mes vêtements que je ne portais plus, mais je n’osais pas prendre le risque de commander. Toutefois, j’y suis un peu trop accro à mon goût. Comme si le fait d’acheter de la seconde main me donnait une couverture ou une bonne raison d’acheter.

20% de mes achats proviennent de marques éthiques : Organic Basics, The Nude Label, Atelier Unes, Not Perfect Linen, Fempo.

8% de mes achats sont issus de marques spécialisées dans les petites tailles ou du sur-mesure. Mon gros souci est d’être fine. Pour des pantalons bien ajustés et les robes, c’est un véritable parcours du combattant (j’oscille entre le 32 et 34) et ne parlons pas de mes petits pieds (34-35 selon la marque et le modèle). Cela représente une contrainte supplémentaire au quotidien. Ainsi quand une paire de chaussure me va ou que j’ai un réel coup de cœur pour une robe, je n’hésite pas car les opportunités se font rares. S’habiller auprès de ces marques ou petites créatrices nécessite aussi un certain budget.

– Les erreurs –

Se persuader que des sous vêtements feront l’affaire alors qu’ils sont trop grands. Là je n’ai pas respecté un de mes principes en terme d’achat : le confort. Se persuader aveuglement que quelque chose nous va, alors qu’en réalité c’est tout le contraire.

Bien sur lorsque l’on achète de seconde main et que l’on n’a pas la possibilité d’essayer l’article en question, on prend le risque que la taille n’aille pas. C’est notamment le cas des chaussures, pantalons et robes qui sont risqués pour ma part. Un conseil : il est important de bien se connaître.

Cette année, 11% de mes achats ont été des erreurs en terme de taille.

– Mes objectifs pour 2020 –

J’aimerai réduire drastiquement de moitié mes articles pour cette nouvelle année, soit 27 articles maximum. Mais aussi, poursuivre l’achat de seconde main et éthique dans l’idéal.

En faisant le total des comptes 2 276,50€ ce n’est pas rien, c’est carrément énorme. Je suis choquée car je pourrai faire d’autres choses plus épanouissantes : prendre plus de cours de yoga dans un studio plutôt qu’en cours collectif (pour progresser), ou encore partir en voyage…

______________

Que ce soit les vêtements, votre collection de vinyles, votre amour pour votre bibliothèque, quel est votre pécher mignon ? Parmi vous, qui est prêt(e) à lister ses possessions pour cette nouvelle année ?

6 commentaires

  1. Sibylle Roze

    Coucou Pauline !

    Je suis hyper contente de voir que tu as tenu la liste pendante toute l’année ! Bravooo !

    Tu ne devrais pas avoir honte car pour évoluer il faut bien partir de quelque part. En tenant la liste tu as une base précise de là où tu en es ! Ce n’est pas grave. C’est nécessaire de voir de manière factuelle comment on dépense, je trouve ^^

    De mon côté, la liste de cette 3ème année sera beaucoup plus fournie que l’année précédente, mais no shame car avec mon changement capillaire j’ai eu besoin de me réinventer un peu. Hey ! On fait ce qu’on peut 🙂

    Bravo encore d’avoir tout noté et d’avoir eu le courage de décortiquer le tout !!! ❤

    Aimé par 1 personne

  2. Maeva Rbt

    Super instructif et intéressant de nous partager cela. Je n’ai jamais eu cette idée de noter et calculer la totalité de mes achats mode et de les répartir en pourcentages mais je trouve ça vraiment génial ! Ça nous permet de nous rendre vraiment compte que nous dépensons trop dans telles ou telles catégories 😄

    Aimé par 1 personne

  3. What What

    Hello Pauline,

    Moi je trouve que c’est très courageux aujourd’hui d’exposer ses « échecs » aux yeux de tous. Je mets « échecs » entre guillemets car si tu pars de très loin, je trouve quand même qu’il y a une progression dans ton shopping. Peut-être pas en quantité mais en tout cas en qualité ça c’est sûr !

    Et puis, chacun doit aller à son rythme. Prendre conscience c’est déjà un énorme pas, c’est peut-être même le plus difficile car maintenant tu sais que tu ne peux que aller dans le bon sens.

    Il faut voir le positif dans tout ce que tu as accompli en 2019 et cette liste va te permettre de te dépasser en 2020, donc c’est vraiment cool d’avoir pris le temps de la faire.

    De mon côté, j’ai pris conscience de mon addiction aux boucles d’oreilles l’année dernière. De plus de 50 paires, je suis passée à un peu moins de 20. Je continue, comme toi, mon cheminement dans le minimalisme et je suis sure qu’on réalisera beaucoup d’objectifs en 2020 😉

    Bises
    Justine

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.