DIY // Lessive maison & son adoucissant

Allergisante, polluante, nocive pour la santé… Autant d’adjectifs négatifs pour un produit qu’on aime tant : la lessive. Oui ce bidon de plastique n’est pas très jojo pour la planète et n’est pas si tendre avec nous.

Ça faisait longtemps. Enfin ! Il est là le nouveau Do It Yourself. Mais quand on fait soi-même, parfois il y a des tests qui foirent. Du coup j’ai voulu prendre mon temps pour tester différentes recettes de lessive maison afin de vous en donner une qui me convienne (jusqu’à présent). Des recettes de lessive maison il en existe des tonnes avec plus ou moins d’ingrédients, mais ces derniers restent les même.

– Focus sur les ingrédients –

Point important, vous devez vous renseigner quant à la dureté de votre eau (si elle est plus ou moins calcaire). En effet, cela vous permettra d’ajouter ou non certains ingrédients dans votre préparation pour rendre votre eau de lavage plus douce grâce à des agents anti-calcaire. Vous pouvez vous renseigner auprès de votre fournisseur d’eau ou sur votre facture. Pour ma part, elle est très dure dans le Nord.

Sachez aussi qu’il est indispensable de détacher au préalable les vêtements concernés en les faisant soit tremper (avec du percarbonate de soude pour le linge blanc, du savon noir pour les couleurs) ou en frottant directement (du savon de Marseille pour les tâches de graisse, du vinaigre blanc dilué pour les tâches de café et de thé). Oui la lessive maison c’est comme à l’ancienne avec un peu d’huile de coude. Pour obtenir cette lessive, vous aurez besoin :

  • d’eau afin d’obtenir une lessive liquide et homogène.
  • de savon de Marseille : ce n’est un secret pour personne, il existe des lessives industrielles à base de savon de Marseille et ce n’est pas pour rien. Le savon va permettre de nettoyer le linge en douceur en créant une mousse. Alors point très important, on ne choisit pas n’importe lequel mais bien un savon de Marseille de qualité qui respecte la méthode de fabrication traditionnelle ainsi que les ingrédients (de l’huile d’olive à 72% minimum et de la soude principalement). Les deux marques les plus connues sont le Fer à Cheval ainsi que Marius Fabre. Mais attention chez Marius Fabre il en existe un vert (le bon à base d’huile d’olive) et un beige (le mauvais avec de l’huile de palme, fuyez !). Alors au début j’utilisais les paillettes de savon de la Droguerie Écologique mais ce n’est absolument pas à base de savon de Marseille mais un mélange d’huiles végétales. Ma préparation se figeait constamment comme une grosse gelée, impossible d’utiliser ma lessive au risque d’encrasser mon lave-linge. Après réflexion je pense que ce mélange de paillette est plus adapté pour le linge délicat tel que la laine car il y a une grande teneur en glycérine, ce qui évite à la laine de feutrer.
  • du savon noir liquide : ce savon est multi-usage. Il renforce le nettoyage du linge, dégraisse et détache.
  • des cristaux de soude : nettoient, désodorisent, dégraissent fortement, neutralisent les acides, détartrent et dissolvent les matières grasses, adoucissent l’eau de lavage. Faîtes attention à bien les utiliser avec précaution, car ils peut provoquer des irritations de la peau en contact direct.
  • du bicarbonate de soude : assouplit le linge, désodorise, ravie les couleurs, évite l’accumulation de calcaire sur le tissu, amplifie l’action du savon. Attention toutefois à ne pas l’utiliser sur de la soie ou de la laine.
  • de la fragrance (optionnel) : La lessive maison peut être déroutante car elle n’a pas d’odeur. Difficile de se passer du linge qui sent bon le frais. Aujourd’hui je suis beaucoup plus sensible aux odeurs et les parfums forts des lessives conventionnelles me gênent. Alors le temps de la transition et pour ne pas me disputer avec Monsieur, j’ai opté pour la fragrance. Je vous déconseille d’utiliser les huiles essentielles, qui sont bien trop précieuses et qui ne parfument absolument pas le linge.

– La recette –

J’utilise un pot de yaourt type La laitière pour un machine de 4 à 5kg à peu près. Je verse ma lessive directement dans le tambour. Vous pouvez rajouter 1 à 2 CàS de percarbonate de soude pour le linge blanc directement dans le tambour à 40°C pour blanchir le linge.

Pour l’adoucissant : 500 ml d’eau additionnée de 300 ml de vinaigre blanc (prenez de préférence à 8% pour éviter d’abimer les joints). Versez une dose (un petit pot La laitière) dans le compartiment dédié à l’adoucissant. En plus de retirer les résidus de calcaire sur vos vêtements, d’adoucir l’eau, le vinaigre va permettre d’entretenir également votre machine à laver. Attention toutefois à ne pas en abuser car le vinaigre a tendance à abimer les élastiques notamment sur les sous-vêtements. Je n’en mets pas systématiquement quand je fais tourner une machine qui en contient.

– La conservation –

Vous pouvez réutiliser un ancien bidon de lessive en plastique ou une bouteille d’eau en verre. J’ai fais le choix de le conserver dans un jar : c’est esthétique et on se dit que c’est pratique mais pas du tout car je dois au préalable le secouer afin de mélanger la préparation et ouvrir un peu le couvercle sinon ça ne coule pas. En plus je viens de lire qu’il ne faut pas mettre en contact les cristaux de soude avec de l’aluminium. De plus, le couvercle en aluminium commence à rouiller (grr !). Faîtes simple, le mieux c’est de réutiliser les bouteilles en verre de vos anciens jus ou au mieux privilégier les bouteilles à l’ancienne avec un système de bouchon.

– Où s’approvisionner ? –

En vrac c’est possible en magasin bio. Vous aurez du savon noir, des copeaux de savon de Marseille (attention peut être pas le vert), du bicarbonate de sodium, mais pas sûr pour les cristaux de soude.

Sinon en emballage recyclable vous avez la très bonne marque La Droguerie Ecologique que vous pouvez trouver en magasin bio ou sur différents sites internet. Alors maintenant, j’ai vu que la marque St-Marc de la grande distribution se mettait au « vert » avec sa gamme de bicarbonate de soude, de cristaux & cie. Alors c’est beau mais quand on voit que le packaging est en plastique… Non merci ! (où est la logique ?). Pour le savon de Marseille Marius Fabre, j’en ai trouvé chez Jardiland.

Pour la fragrance, je m’en suis procuré chez Mademoiselle Biloba, rue Saint André dans le vieux-lille. J’ai délaissé le « linge frais » pour la senteur « fleur de coton ». Vous pouvez vous en procurer sur Aroma-zone. Attention toutefois aux fragrances car elles peuvent être allergènes. Cet ingrédient est intéressant pour commencer la transition vers une lessive maison, vous pourrez au fur et à mesure la délaisser et apprécier l’odeur naturelle de votre linge.

– Quand écologie rime avec économie –

Alors difficile de calculer exactement le prix au litre, mais si on se base sur le prix du savon de Marseille Marius Fabre vendu à 4,5€ (prix site officiel) pour 400g on peut faire jusqu’à 13 bouteilles de lessive d’un litre soit 0,35€ pour 1L de lessive maison. Ensuite si on sélectionne le savon noir liquide de La Droguerie Ecologique de mon magasin bio Label Vie avec un prix au litre d’environ 9,5€ et que l’on considère qu’une cuillère à soupe fait 15 ml, alors cela revient à 0,14€ pour 1L de lessive maison. Donc si on additionne les deux savons nous sommes seulement à environ 0,50€/L de lessive maison, sans compter le bicarbonate et les cristaux de soude.

Alors oui, être écolo c’est faire des économies en plus de prendre soin de la planète (et de soi). Pour information, la recharge de lessive L’Arbre Vert coûte à peu près 7-8€ le litre, tandis que la lessive bio que j’achète en vrac est aux alentour de 9,5€/L.

Pour calculer le prix d’une lessive, admettons que l’on puisse faire 30 lavages avec le litre de lessive L’Arbre Vert (soit 0,016€) et que la lessive maison nous permet de faire jusqu’à 10 lavages (0,014€). Même si la lessive traditionnelle est plus concentrée, la lessive maison reste tout de même économique.

– « Mon linge sent mauvais » –

Avez-vous pensé à nettoyer régulièrement votre machine ? Car oui, elle peut s’encrasser et laver son linge dans une machine sale, c’est un peu caca-boudin. Je fais tourner au minimum une fois par mois une machine à vide, cycle rapide à 60°C voire 90°C avec un demi-verre de vinaigre blanc (à 8% pour ne pas abîmer les joints). Le vinaigre va désinfecter et détartrer votre machine.

Pensez aussi à nettoyer le hublot et les joints qui s’encrassent vite. Et petite astuce, dès que votre machine a fini de tourner : laissez le hublot ouvert afin de faire sécher l’intérieur de votre machine afin d’éviter l’humidité et donc la propagation de moisissures (mmmh miam !).

Il arrive que certains vêtements soient plus récalcitrants que d’autres, notamment les articles de sport. Dans ce cas, versez 1 CàS de cristaux de soude dans votre tambour préalablement dilué dans de l’eau chaude.

– & si ça ne vous tente toujours pas –

Sachez qu’il existe des marques en grandes surfaces qui sont engagées dans une démarche plus écologique, plus respectueuse sur notre santé. Ce sont les marques Rainett et L’Arbre vert que j’ai déjà testé. Concernant les lessives, ils proposent des recharges (bon cela reste du plastique mais en quantité moindre que dans un flacon).

Pour ceux qui boycottent les grandes surfaces, vous avez les lessives certifiées biologiques. Vous pouvez vous en procurer en vrac avec la marque Ecover notamment.

______

Avez-vous essayé de fabriquer votre propre lessive ? Quelles sont vos astuces naturelles pour l’entretien de votre linge ?

2 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s