Fashion Revolution ou comment rendre mon dressing plus responsable ?

Cette semaine c’était la fashion révolution avec notamment le slogan « Who made my clothes ? » (« Qui fabrique mes vêtements ? »). Cette prise de conscience, sur l’origine de la confection de nos vêtements, est née depuis la chute du Rana Plaza au Bangladesh le 24 avril 2013, entraînant 1138 morts sans compter de nombreux blessés. Les marques de fast-fashion incriminées à l’époque étaient Benetton, Primark, Mango, Camaïeu entre autres.

Six ans ont passés, des accords ont été signés par diverses marques afin de garantir un salaire « décent », des contrôles réguliers dans les usines textiles afin de respecter les conditions de travail des ouvrièr(e)s. Si vous avez vu le documentaire The True Cost sur Netflix qui dévoile les (sombres) coulisses de l’industrie du textile, vous savez que celle-ci est connue pour être l’une des plus polluantes au monde, mais elle nous montre aussi une toute autre réalité sur le travail de ces salariés : lieux insalubres, réponse très floue au sujet du jeune âge de ces salariés, salaires dérisoires. Je ne m’étendrais pas sur la pollution que génère cette industrie aujourd’hui, mais plutôt sur la responsabilité des marques par rapport à leur processus de production, ainsi que la notre (indirectement) concernant notre rapport aux vêtements.

– Aujourd’hui, qu’est ce qui a changé ? –

whomademyclothes

En 2019, tout le monde devrait travailler dans de bonnes conditions : en sécurité, avec une rémunération juste. Nous pouvons faire changer les mentalités en étant acteur de nos achats. En obligeant les marques à être plus transparentes, à leur demander certaines exigences à respecter quant à leurs salariés. Un hashtag a été créé à l’occasion sur le réseau social Instagram avec le #whomademyclothes.

La définition de mode responsable reste assez floue, j’ai tendance à mettre souvent dans le même panier des marques qui utilisent des matières écologiques et durables, mais aussi un autre point tout aussi important rentre en compte : le souci des conditions de travail des salariés. C’est ainsi que de plus en plus de marques responsables se sont créées afin de garantir des conditions de travail décentes à ces petites mains.

– Concrètement on fait quoi pour y remédier ? –

Différentes solutions se présentent à nous. Bien entendu, certaines options dépendent de votre budget. Nous n’avons pas tous les mêmes moyens, les mêmes envies. Je ne veux faire culpabiliser personne, juste vous sensibiliser et surtout vous aider à mieux dépenser votre argent.

La prise de conscience

Un t-shirt à 4€, des baskets à 19€, un pull pour 20€… Autant vous dire que le rapport qualité/prix est très bien représentatif. Des petites mains sous payées, pour notre plus grand « bonheur » ? Ce qui est sur c’est que ces articles ne feront pas long feu. Au bout de plusieurs lavages, le pull en question bouloche, le t-shirt s’est détendu et la semelle des baskets commence à se décoller. Vous pensez faire des « affaires » sur le moment, bien au contraire, vous vous ruinez sans vous en rendre compte car vous serez amené à réitérer votre achat pour le plus grand bonheur de ces dirigeants. Alors prêt à acheter moins, mais mieux ?

Buy less, choose well and make it last.Si vous avez un petit budget

Faîtes des achats réfléchis, laissez-vous le temps de la réflexion. Vous saurez si une pièce vous est plus ou moins nécessaire et au fil du temps vous finirez par acheter moins. Il ne s’agit pas forcément d’acheter auprès de marques responsables. Il y en a pour tous les budgets, je vous recommande notamment l’article d’Happy New Green sur les marques accessibles. Toute l’importance réside sur la valeur que vous accordez à chaque pièce de votre dressing. Le but étant de ne pas en délaisser une seule, de les utiliser, les chérir… Le souci des vêtements achetés au rabais ? Les achats compulsifs, des coups de cœur sur le moment et l’article en question reste dans le placard, finit inutilisé. Ce ne sera en rien profitable pour vous et votre porte-monnaie.

Si vous ne pouvez encore vous passer de renouveler sans cesse votre garde-robe parce que vous êtes vite lassée, vous avez une alternative sur le principe de la location sans engagement. C’est le cas avec Le Closet qui vous met à disposition un large dressing que vous pouvez porter selon la durée que vous le souhaitez et vous permet d’éviter les achats compulsifs.

Enfin, les vêtements de seconde main permet d’éviter de vous approvisionner dans les magasins de fast-fashion. Que ce soit par le biais du troc entre ami(e)s, par l’achat sur les plateformes dédiées, en brocante ou friperies, tout est bon pour leur redonner une seconde chance !

@wedressfairBoycotter les marques de fast-fashion

Il s’agit de se tourner vers des marques plus respectueuses, vous trouverez un annuaire très intéressant sur le blog de Manon. Pas besoin d’être Crésus pour se faire un dressing plus responsable. Cela nécessitera surement quelques mois pour économiser, mais la planète vous dira merci ! Nous pouvons faire changer les mentalités en arrêtant d’acheter auprès des marques de fast-fashion. De plus en plus de marques se lancent dans la production responsable : Les Sublimes, Cœur Grenadine, Lanius, Balzac Paris, Madame Porte La Culotte, Armed Angels, Made And More, Les Récupérables, Alixane, Jan’N June…

Pensez aux couturières indépendantes

Du producteur au consommateur c’est le principe du court circuit. On sait comment est fabriqué le vêtement. Les petit plus ? La pièce peut être faite sur-mesure, la fabrication est locale ou nationale, pas de vêtements jetés ou invendus car chaque article est fait sur demande. Grâce à Instagram, on peut faire de jolies découvertes et relancer l’industrie du textile en France. Je pense notamment à Nalex Things, V & The Independent Clothes. Je ne connais qu’elles pour l’instant, mais il en existe probablement d’autres.

Faîtes le vous-même !

Ce point concerne les créatif/ves, ceux qui savent coudre ou qui veulent se lancer. Je vous avoue que je rêve de savoir coudre. J’ai acheté une machine, je ne l’ai encore jamais touché, ni encore pris de cours. J’attends le moment pour pouvoir me lancer. Je suis @Charlene_hands sur Instagram, elle y présente ses jolis projets coutures, des tutos. Ses créations sont toujours sublimes et elle nous les partage à travers son blog. Si vous êtes déjà lancée, vous pourrez trouver des patrons et des tissus chez Lisa Gachet et son Make My Lemonade. J’adore ses coupes rétro et féminines à souhait.

Evitez les tentations

Auparavant je flânais plusieurs fois par mois dans les magasins, seule ou accompagnée. Cela me permettait de passer du bon temps avec mes amies, de « combler » une partie de mon temps libre. Depuis que j’ai pris conscience que j’ai tout ce qu’il me faut, je ne fais plus de lèche vitrine. A la place, je profite de prendre un verre, de me balader, de m’adonner à d’autres activités telles que la lecture, la cuisine, la rédaction d’articles pour ce blog notamment… Un autre conseil : désabonnez-vous des newsletters, car même si vous ne mettez pas un pied dans le magasin en question, il se débrouillera toujours pour s’immiscer dans votre vie.

____

Êtes-vous sensible à ce sujet ? Êtes-vous dans une démarche semblable ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s