Zéro déchet : le bilan après un an

D’après le Centre National d’Information Indépendante sur les Déchets, un habitant en France produit 354 kg d’ordures ménagères par an.

Pendant un an, plus précisément sur 10 mois, j’ai pesé mes ordures recyclables et non recyclables dans le cadre du projet « famille zéro déchet » organisé par ma ville. En 2018, nous avons produit environ 211 kg de déchets ménagers rien qu’à deux. Ce qui nous revient donc à 105,5 kg/personne.

Nous produisons à peu près 70% de déchets en moins que la moyenne nationale.

Vous pouvez constater l’évolution de mes déchets à l’aide de deux courbes qui illustrent à l’horizontal les dates de mes pesées et à la verticale le poids moyen/jour/habitant en kg.

pesées

Dans le cadre des déchets ménagers non recyclables nous sommes constamment en dessous de la moyenne, tandis que pour les déchets recyclables, nous sommes de temps en temps au dessus, toutefois je ne sais comment l’interpréter, si cela est une bonne ou mauvaise chose. Je pense qu’il est préférable d’avoir plus de déchets recyclables que non recyclables pour la planète. Alors les courbes sont assez variables, je m’attendais à en obtenir une décroissante au fur et à mesure. On n’est pas encore parfait, pas encore totalement dans le zéro déchet donc tout s’explique.

Alors comment en est-on arrivé là ? Si vous me suivez depuis le début, vous aurez constaté mes différentes expériences au fur et à mesure de mes articles. Si c’est la première fois que vous mettez les pieds ici, je vais vous faire un résumé sur mes débuts, sur ma progression en 2018 et enfin mes objectifs pour 2019.

– Ce que j’avais commencé avant 2018 –

Mon tout premier acte « zéro déchet » a commencé avec la vente d’une partie de ma garde-robe que je ne portais plus. Je parle notamment de Vinted, mais il existe une multitude de plateformes dédiées à la revente (Le Bon Coin, Vestiaire Collective…). Cela fait plus de 5 ans que je vends sur ce site/application.

Concernant l’alimentation, j’ai toujours aimé cuisiner ce qui m’aide au quotidien pour ne pas remplir trop vite ma poubelle d’emballages inutiles. Par contre elle se remplie vite avec les épluchures de fruits et légumes. J’ai découvert les sacs à vrac dans les magasins bio et investi dans des totes-bags en tissus ainsi qu’un panier en osier. Au fur et à mesure, je me suis mise à boire l’eau du robinet. Je vous avoue que ma motivation principale était de ne plus avoir à porter ces packs d’eau qui pèsent une tonne.

J’ai aussi dis adieu aux tampons hygiéniques et donc par substitution je me suis procurée une cup ou coupe menstruelle. Au début cela me faisait un peu peur par rapport à son utilisation, mais elle m’a apporté une sécurité et un confort dont je ne peux plus me passer. Je regrette juste de ne pas y être passée plus tôt.

– Ce que j’ai changé en 2018 –

Fini les cotons jetables ! J’ai investi dans des cotons lavables ainsi qu’un oriculi (cure oreille). Alors oui il faut prendre le temps de les laver et surtout anticiper leur lavage pour pouvoir les réutiliser, mais c’est un article qui n’apparait plus sur ma liste de course et je n’ai plus de poubelle dans ma salle de bain. J’ai aussi investi dans des brosses à dent recyclables en bambou. Je privilégie les cosmétiques solides, aux packagings recyclables et/ou réutilisables et surtout j’ai arrêté d’acheter n’importe quoi, en me limitant au strict nécessaire. De plus, je me suis formée à la cosmétique naturelle : savons saponifiés à froid, baume à lèvre, crème et gommage pour le corps, déodorant, shampooing solide, entre autre, je sais faire !

Accompagnée de mes contenants réutilisables, j’ai poursuivi ma quête dans la réduction de mes déchets en introduisant le vrac : pâte, riz, amande, noisette, noix, lentille, céréales, flocon d’avoine, cranberries, semoule, chocolat, café, thé, bouillon de légume, épices… Il y a du choix ! Je prends la quantité que je veux et évite ainsi le gaspillage. Je m’y approvisionne dans les magasins biologiques. Côté viande et poisson, je privilégie à la coupe. Alors je ne mange pas totalement bio car forcément cela a un coût, mais je privilégie essentiellement l’achat en vrac, les produits sans emballages et la production française (sauvegardons nos emplois). Je continue à faire mes courses dans des drives pour les produits que je ne peux trouver en vrac car cela me permet de gagner du temps. Je déteste perdre mon temps dans les grandes surfaces, c’est pour cela que je les évite un maximum : cela m’angoisse tant par la foule de clients, les rayons où l’on se perd et surtout où l’on ne sait donner de la tête avec 100 références pour un seul produit et surtout leur politique de rémunération au rabais pour les producteurs et fabricants. J’essaie aussi de passer par des circuits courts (du producteur au consommateur).

kjn

Lorsque je fais quelques emplettes, je m’assure d’avoir un sac en toile avec moi et je refuse les sacs que me proposent les commerçants.

J’ai tenté cette année de faire mes propres yaourts car une amie m’a gentiment prêté sa yaourtière. Au début c’était un fiasco, les yaourts étaient trop liquides, la texture n’était pas très agréable. J’ai fini par réajuster la recette pour obtenir une meilleure consistance, mais je n’ai pas assez fait de recette pour en trouver une qui nous correspond et qui puisse nous permettre de nous détacher des yaourts du commerce ou de certains producteurs. De plus, mes contenants étaient assez limités (5 pots), ce qui ne m’a pas motivé pour continuer par la suite.

Cette année, je me suis mise à fabriquer mes propres produits ménagers, ce qui m’a permis de gagner de la place en réduisant les multitudes de produits que l’on peut utiliser et en privilégiant les ingrédients multifonctions. Ces expériences ont été plus ou moins satisfaisantes : du test des pastilles pour lave-vaisselle foireux, à la lessive maison qui ne sent rien, en passant par les pastilles multi-actions pour les toilettes, la satisfaction pour la recette simpliste du spray vinaigré qui fait très bien son boulot, en finissant par le nettoyant toute surface qui ne mousse pas donc qui n’est pas efficace selon Monsieur… Attention, faire ses produits ménagers peut engendrer de la tension dans le couple si mamour est pro-CilitBang. Trouver la bonne recette peut prendre du temps, j’ai encore beaucoup de travail à faire la dessus. En attendant, j’alterne entre recette maison et produits bio que l’on peut acheter en vrac.

Fini les sorties shopping à flâner dans les rayons, le lèche vitrine et surtout le budget alloué par mois aux vêtements. J’ai nettement réduis ma consommation dans les enseignes de fast-fashion. J’ai poursuivi la revente d’une partie de ma garde-robe, l’achat de seconde main et j’ai fait réparé quelques articles, notamment une paire de boots dont les talons étaient très usés ainsi que des pulls troués.

– Mes objectifs pour 2019 –

Nous allons prochainement nous installer en maison, j’aimerais commencer à faire mon compost car nous aurons un jardin. Étant en appartement sans extérieur, je ne suis pas encore prête à avoir des vers dans mon intérieur et nous avons souvent en tête des préjugés sur les odeurs qu’il peut dégager. Le fait de pouvoir composter nos déchets alimentaires pourra grandement nous faire évoluer dans notre pratique.

Côté cuisine, je voudrais investir dans une bonne yaourtière et retenter l’expérience car je pense sincèrement qu’avec notre consommation de yaourt, on pourrait considérablement réduire nos déchets. Pour la conservation des aliments, j’aimerais fabriquer mes beewraps ou du moins m’en procurer afin de ne plus utiliser de film alimentaire ou papier d’aluminium (nocif pour la santé qui plus est).

Au niveau du ménage et de l’entretien, il faut que je retravaille certaines recettes pour les rendre plus agréable à utiliser pour Monsieur, toujours dans une quête d’efficacité. J’aimerais retenter la lessive maison au savon de Marseille voir au savon noir (il en existe aussi aux cendres et au lierre). Il faut juste nous déshabituer à la bonne odeur de linge propre une fois sortie du lave linge.

Sur le point hygiène et beauté, j’aimerais tester les serviettes lavables pour la nuit ou les culottes de règle. Je vais  poursuivre aussi la fabrication de mes propres cosmétiques et en offrir à mes proches afin de les sensibiliser et de prendre soin d’eux.

Niveau garde-robe, je souhaitais me lancer l’objectif #riendeneuf pour 2019, mais me connaissant je n’aurais pas tenue. J’aime toujours autant les vêtements, mais je les vois d’une manière différente. Etant une ancienne accro du shopping, j’ai fais beaucoup de progrès, j’ai parfois des rechutes, je ne suis pas parfaite mais j’ai réduis ma consommation. Je continuerais d’acheter de la seconde main, du neuf de qualité dans l’idéal éthique et responsable, mais toujours dans une optique de dressing minimaliste.

___

Vous-êtes vous lancé ? Avez-vous progressé ? Qu’est ce qui a changé dans votre quotidien ?

4 commentaires

  1. Marion

    Sacrée évolution depuis le début waouuuuh on n’en s’en rend pas compte au quotidien mais quand on fait le bilan, on voit bien le changement radical depuis le début. Petit à petit on arrive à trouver un équilibre ❤️❤️

    J'aime

  2. What What

    Hello !

    Bravo pour cet article et tout ce que tu as accompli !

    Chez moi le plus compliqué c’est également les vêtements, pas parce que j’en achète beaucoup, au contraire ! Mais avec mes fluctuations de poids, j’ai toujours un peu peur d’investir dans une pièce éco-friendly, éthique et bio qui a un certain coût et de ne plus pouvoir la porter par la suite…

    Cette année, j’aimerais également faire mes propres yaourts et me renseigner pour un compost (je suis en appartement et les vers chez moi c’est juste pas possible) !

    Bonne continuation !

    Bises
    Justine

    Aimé par 1 personne

    1. formelessisbetter

      Coucou !
      Merci 🙂 Une fois que ton poids sera stabilisé tu pourras te lancer, c’est sur que c’est un investissement et qu’il nous fait réfléchir si on en a vraiment besoin 😉

      Faire ses yaourts est très simple au final, il faut juste aménager un temps dans son planning pour les faire et surtout trouver de bonnes recettes pour ne pas perdre la motivation. Bonne continuation à toi aussi, à bientôt !

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s