Comment rendre mes courses « zéro déchet » ?

Vous en avez marre de sortir les poubelles ? Elles se remplissent trop vite, alors vous tassez car vous redoutez le moment de la sortir par flemme et au final elle finie par percer.

Une grosse partie de nos déchets se trouve dans l’alimentation : emballages de pâtes, riz, gâteaux, les barquettes de viande, les sacs plastiques ou en papier de fruits et légumes, etc. Je m’arrête ici car la liste est longue. Mais vous pouvez réduire cela grâce à trois points :

– S’équiper, réutiliser –

Les sacs en toile : la première étape est d’investir dans des sacs en toile où l’on peut tout mettre (enfin presque). Fruits, légumes, pâtes, riz, biscuits, pain, semoules, graines, fruits secs, les possibilités sont infinies ! Lorsque l’on fait ses courses, on pense à les emmener avec soi. Une fois rentré, on verse le tout dans des boîtes ou des bocaux. Le plus c’est que cela nous permet de prendre la quantité exacte que l’on souhaite (on évite le gaspillage alimentaire) et on paye le juste prix. Vous pouvez acheter ces petits sacs en magasins spécialisés (Biocoop, Label Vie, etc), sur internet ou si vous êtes doué(e)s en couture et que vous souhaitez mettre en pratique votre talent, vous pouvez les faire vous-même à partir de vieilles nappes, t-shirts (et ça c’est encore du zéro déchet). Au bout d’une certaine utilisation et selon ce que vous transportez dedans, vous pouvez les passer dans la machine afin de les nettoyer et pouvoir les réutiliser.

> Sac à vrac de récup avec Zéro carabistouille ou Clémentine à la mandarine <

Les contenants hermétiques : boîtes en plastique, Tupperware, bocaux en verre sont les bienvenus que ce soit pour le rangement de vos aliments dans vos placards ou pour transporter votre fromage, viande, poisson. Vous pourrez ainsi redécouvrir les saveurs du jambon en le prenant à la coupe plutôt qu’emballé dans sa barquette : adieu odeur bizarre, colorants, conservateurs et plastique, vos papilles vous dirons merci. Idem pour les viandes et poissons à la coupe, vous pouvez tendre votre boîte hermétique (préalablement lavé, un minimum pour la conservation), prendre la quantité que vous voulez et non celle qui vous est imposée. Aussi, vous pouvez échanger avec le poissonnier/charcutier/boucher sur des conseils de préparations pour vos plats. Vous pouvez investir dans des boîtes en verre type Pyrex, ils sont top pour transporter vos aliments et les stocker au frais. Dans les magasins spécialisés, comme chez Label Vie, vous trouverez aussi un stand de soupe avec des bouteilles en verre. Chez Bio Bon Gourmand, vous aurez accès à divers huiles de cuisine en vrac. Vous pouvez aussi réutiliser les pots de confiture, de sauce tomate, d’haricots verts, etc. comme contenant hermétique.

Les divers cabas : les rigides, les totes-bag en toile, les paniers on dit oui ! Leur objectif commun est simple, ils doivent être ré-u-ti-li-sa-ble.

Et les boîtes d’œuf, on en fait quoi ? On les garde et on les réutilise, notamment dans certains magasins où les œufs sont disponibles à l’unité. Si vous avez trop de boîtes vous pouvez en laisser sur place pour les autres clients. Tout le monde est gagnant : la structure qui allège ses coûts, et nous qui désencombrons nos poubelles.

– Favoriser la vente au vrac –

Certaines régions sont plus favorisées par l’accès au vrac, à Lille nous avons beaucoup de magasins qui en propose que ce soit les chaînes spécialisées Biocoop, Label Vie, Naturalia, Day By Day. Le vrac se développe au fur et à mesure dans les grandes chaînes de distributions traditionnelles, par exemple chez Monoprix. Pour les fruits et légumes, que ce soit dans la grande distribution ou au marché, cela ne change pas vos habitudes car ils sont déjà en libre service, exempt d’emballage mise à part encore quelques uns disponibles en sachet.

– Refuser les emballages –

Pour certaines personnes, il sera peut être difficile de refuser les sacs plastiques ou vous n’oserez pas tendre votre boîte hermétique. N’ayez pas peur, lancez-vous ! Vous susciterez de la curiosité, des interrogations, mais vous pourrez expliquer votre démarche et pourquoi pas sensibiliser votre interlocuteur. Pour les fruits et légumes, il en existe sous emballage, je pense notamment aux pommes vendues par quatre dans la grande distribution, les sachets de salade : essayez de les prendre à la pièce ou au poids. Bien entendu pour la salade toute prête, cette version est un gain de temps. Après à vous de voir ce que vous recherchez, la préparation d’une salade prend quelques minutes mais elle sera dépourvue d’emballage et de gaz, donc un plus aussi pour votre santé. Idem pour les plats préparés et paquets de gâteaux générateurs de déchets, l’alternative reste de faire soi même. Je le sais, certains n’aiment pas cuisiner (je pense à ma sœur), ou vous n’avez pas forcément le temps. Essayez quelques recettes rapides et simple, votre plat aura certainement plus de goût, vous tiendra mieux au corps, sera dépourvu de conservateurs, colorants, moins riche en sel et vous fera faire des économies. C’est votre médecin et votre banquier qui vont être content. Et, je l’espère, vous aussi !

___

Avez-vous d’autres pistes à partager ? Avez-vous déjà modifié vos habitudes d’achat ?

3 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s