Comment se faire une trousse de beauté zéro déchet ?

Ici on va s’attaquer au vif du sujet : le zéro déchet. On peut y arriver en changeant ses pratiques d’achats, au fur et à mesure.

Bien sur, au départ, cela demande un investissement, mais qui sera rentabilisé sur le long terme. Vous y gagnerez beaucoup en termes d’économie, de praticité, d’espace et vous vous ferez du bien ainsi qu’à la planète. Je vous présente donc une première partie de mes produits incontournables. Grâce à ces produits, je n’ai plus de poubelle dans ma salle de bain, je gagne en place, je fais des économies, je réduis mes déchets.

  • Disques lavables, Les tendances d’Emma – x 10 (14,50€)

Quand on voit que l’on peut utiliser deux cotons démaquillants par jour voir plus, le constat est alarmant : la culture du coton nécessite beaucoup d’eau, d’emballage plastique, d’électricité et de pétrole pour les conditionner et les transporter jusque chez nous. Alors que pour les cotons lavables, ils sont utilisables à l’infini (du moins jusqu’à leur usure). Que vous l’utilisiez avec un lait, une huile, une eau florale ou hydrolat, il suffit de le laver préalablement au savon puis de le laisser sécher dans un contenant ouvert en attendant de les passer à la machine. Selon les disques lavables, on peut les laver jusqu’à 40°C, dans un petit filet. Pour retirer au maximum l’huile retenue sur le disque, il suffit de le saupoudrer de terre de Sommières (détachant) à sec, laisser poser quelques heures puis aspirer. Il est difficile de garder ses disques blanc comme neuf donc vous pouvez les laissez trempez une nuit dans de l’eau additionnée d’une cuillère à café de percarbonate de soude (blanchissant) ou ajoutez-le directement dans le tambour lors de votre lessive. Une fois les disques lavés et séchés, n’hésitez pas à les frotter les uns contre les autres pour qu’ils retrouvent leur douceur. Il existe différentes marques pour ces cotons démaquillants, je n’ai testé que ceux des Tendances d’Emma et j’en suis très satisfaite. Vous trouverez ces disques démaquillants sur mademoiselle-bio.com, en magasins spécialisés (Mademoiselle Biloba sur Lille entre autre).

  • Oriculi, Lamazuna – (4,50€)

Mais qu’est-ce donc ? Non ce n’est pas un gris-gris mais bel et bien un cure-oreille en bambou, réutilisable à vie s’il on en prend soin. Adieu bâtonnets de plastique ! Il ne prend pas de place, est robuste, pratique à emporter. Toujours écolo et économique, certes les cotons en tige ne sont pas ce qu’il y a de plus cher sur le marché, mais si en déboursant 4,5€ l’oriculi et moi c’est pour la vie, alors le compte est vite fait… Le plus avec cet objet, c’est qu’il retire le cérumen et ne le repousse pas dans le conduit auditif comme le font les cotons en tige qui eux peuvent former des bouchons. Au niveau de l’entretien, après usage, il suffit de laver le bout avec un peu d’eau et du savon, le sécher et c’est tout. Faites attention toutefois quant à son utilisation : il ne faudrait pas non plus vous percer le tympan ou le laisser à la portée des enfants. Le principe consiste à l’utiliser une à deux fois par semaine, de poser l’index à l’avant de l’oriculi et de gratter l’entrée de l’oreille. Vous trouverez cet incroyable produit sur mademoiselle-bio.com, en magasins spécialisés (Mademoiselle Biloba sur Lille).

  • Brosse à dent rechargeable, Lamazuna – (7,30€ la brosse et 9,90€ les trois têtes rechargeables)

Encore du Lamazuna, cette marque est une experte dans le zéro déchet (emballages recyclables, produits solides) ! Le manche de cette brosse à dent est fabriquée à partir de bioplastique  (70% dérivé de ricin, 30% plastique) et elle est réutilisable jusqu’à ce que mort s’en suive. Il y a juste la tête à base de poils en nylon qui se change tous les trois mois (bon après cela dépend si vous avez tendance à la manger ou à la maltraiter, alors la tête durera moins longtemps). Je vais me répéter mais cela génère moins de déchet plastique et d’emballage. Le manche ainsi que les têtes peuvent être renvoyées gratuitement à la marque afin qu’ils soient recyclés pour en produire de nouveaux. Vous trouverez ces produits sur mademoiselle-bio.com

  • Les savons saponifiés à froid « SAF » (à partir de 3,9€)

Plutôt que d’acheter un savon liquide générateur de déchet plastique, préférez-lui un savon saponifié à froid. Il aura le mérite d’être presque dépourvu d’emballage (carton recyclable), il durera plus longtemps car les textures liquides partent plus vite que les produits solides (il fondra moins vite s’il est gardé au sec sur une coupelle ou une éponge luffa) ; et il préservera vos mains du dessèchement car il est riche en glycérine naturelle, huile végétale, huile essentielle, sans parfum artificiel ou graisses animales ou colorants ou tout autre poudre de perlimpinpin. Le SAF est un savon artisanal, découpé à la main avec des ingrédients de qualité. Je vous conseille la marque Clémence & Vivien (les premiers testés) disponible sur leur site ou en magasins spécialisés (Naturalia, Mademoiselle Biloba sur Lille), La Savonnerie de Romu propose des SAF fabriqués dans le nord disponible sur le marché de Hem, en magasins spécialisés (Label Vie) ou sur son site. De plus ce savon n’est pas seulement utilisable pour les mains mais pour le corps entier. C’est donc un deux en un. Gain de place, pratique, écologique.

___

Si vous débutez ou êtes en plein dans le zéro déchet, quels sont vos produits incontournables ? Comment faîtes-vous pour réduire votre impact au quotidien ?

 

Un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s