Confession d’une accro du shopping : comment se débarrasser de ses pulsions d’achats?

Depuis quelques temps ma façon de consommer a changé.

Notamment grâce à ma prise de conscience de l’impact de nos achats sur l’environnement, la santé et les conditions de travail dans lesquelles évoluent les salariés (ou esclaves au choix), la culpabilité à cause de l’accumulation inutile de certains achats donc une perte financière, une remise en question sur les véritables plaisirs de la vie, un budget serré. La fast-fashion comme on l’appelle n’a rien de bon. En effet, j’étais une adepte des grandes enseignes de prêt-à-porter et je me fixais un budget shopping chaque mois. Je faisais pas mal de virée shopping et des commandes sur internet donc je me retrouvais sans cesse à acheter des articles. Le seul frein c’était mes mensurations de crevette qui me permettaient de limiter grandement mes dépenses. Et puis les envies changent… La démarche du mieux vivre est une alternative pour y remédier car elle permet déjà de faire le tri dans ses achats.

L A  S L O W  C O S M E T I Q U E

Les enseignes de cosmétique et parfumerie telles que Sephora, Marionnaud, Yves Rocher ont totalement perdu de l’intérêt pour moi. Cela fait plus d’un an que je ne me focalise plus que sur les produits labelisés bio, je scrute les ingrédients sur les étiquettes, n’utilise que le stricte nécessaire sur ma peau. Cependant, j’avoue ne pas avoir délaissé les parfums de luxe, ce sont les seuls produits non clean que je garde encore mais que j’aimerais changer aussi.

Pour aller plus loin : lancez-vous dans les cosmétiques faits maison. C’est une excellente alternative pour personnaliser ses soins et on peut même y intégrer des ingrédients issus de notre cuisine (deux en un).

L A  S L O W  &  F A I R  F A S H I O N

Concernant le shopping préférez la qualité à la quantité, ce qui vous permettra de les garder plus longtemps mais aussi d’engager votre réflexion sur l’utilité d’un article car forcément le prix sera plus conséquent : est-ce que j’en ai réellement besoin ? Avec quelle pièce vais-je pouvoir la mettre ? Pour quelle occasion? Sans oublier l’entretien ainsi que la matière (coton, lin, lyocell, laine, cuir entre autre).  Favorisez les basiques, les pièces intemporelles tel qu’un trench, la petite robe noire, une chemise blanche, un joli jean, une marinière, un pull à grosse maille. Ce sont des pièces dont on ne se lasse jamais. Privilégiez les couleurs neutres qui sont plus faciles à mixer. Limitez les accessoires car une collection de sacs ne sert à rien puisqu’on n’en utilise qu’un ou deux au final,  idem pour les chaussures où le confort doit rester le principal critère.

Pour aller plus loin : je découvre au fur et à mesure des marques éthiques grâce au blog de Manon Lecor et Happy New Green.

H A L T E  A U X  “ P O L U E U R S “

Les stratégies marketing (publicité, influençeuses, réseaux sociaux) ont pour but de nous faire consommer car ils nous créent des envies qui finissent par se transformer en besoin. Je ne feuillette plus les magazines de mode. J’ai fais du tri sur mon Instagram et les blogs suivis (bye bye les fashionistas). Je me suis désabonnée aux newsletters des marques non éthiques qui pourrissent ma boîte mail et désinstallé leurs applications sur mon portable. J’avoue juste garder l’application Asos pour le moment car ils proposent des vêtements adaptés à ma morphologie. Pardon, mais je ne suis pas parfaite…

Z E R O  D E C H E T

Achetez malin ! Oui aux vêtements de seconde main que vous pouvez troquer entre amies ou acheter moins cher sur les sites de revente tel que Vinted (vous trouverez mon compte ici). J’y suis inscrite depuis quatre ans et cela m’a permis de renouveler ma penderie. Bien sûr j’y ai dégoté des perles comme une veste en jean Levis avec une coupe originale, mais j’ai eu aussi des déceptions. Les vides dressings sont aussi un bon moyen pour acheter moins cher et donner une seconde chance aux vêtements, qui plus est on peut constater leur état et les essayer sur place. Pour la déco et le mobilier, on mise sur les brocantes, vides-greniers et Emmaüs où l’on peut dénicher de véritables objets authentiques et pleins de charme. Si besoin on retape une table, un miroir, une commode, quelle satisfaction ! Au lieu de flâner chez Ikea et participer à la déforestation, faites donc un tour chez Emmaüs, vous y trouverez des perles.

S I  V O U S  E T E S  S U R  L E  P O I N T  D E  C R A Q U E R

Malgré tout ces arguments et si l’envie irrésistible d’acheter survient faites une liste de souhait. C’est ce que je fais avant de mettre la main au portefeuille. Je fais une capture d’écran et l’ajoute à ma wishlist (oui j’ai créé un dossier photo pour ça) et cela m’aide grandement. Cette méthode me permet de garder de côté des articles pour de futurs achats et d’y réfléchir. Certains achats se concrétisent, pour d’autres au contraire l’envie disparait.

___

Et vous, quelles sont vos méthodes ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s